Charlotte Dipanda: parcours d’une douce Lionne ! voici les détails

Charlotte Dipanda est une artiste musicienne, chanteuse et auteure-compositrice camerounaise, interprète guitariste. Elle détient, en ce jour, à ses actifs trois albums aussi mélodieux les uns que les autres. Avec elle, les notes prennent vie, les mots prennent forme… Son aura, sa voix, sa présence imposante fonctionnent comme des aimants dans l’atmosphère.

Naturelle, fraiche, spontanée comme une source d’eau claire, Charlotte Dipanda en séduit plus d’un.

Découvrons-la…

Une jeunesse rythmée par la musique

Charlotte Dipanda nait le 18 juillet 1985 à Yaoundé, capitale politique du Cameroun, dans une famille ou l’art des sons et de la voix n’ont aucun secret. Apres le départ de sa mère aux Etats Unis, la grand-mère de Charlotte prend la relève et élève convenablement Charlotte, lui inculquant les valeurs indispensables à son équilibre. Elle navigue durant ces années entre Yaoundé, Douala, la ou vit sa grand-mère, et Mbouda chez l’un de ses oncles. A l’âge de 15 ans, tellement éprise de la musique, elle alterne entre les cours et les prestations dans des cabarets.

Ce style de vie étant épuisant, Charlotte fait un choix radical : Quitter l’école pour la musique. C’est ainsi qu’en 2001, elle enregistre et sort un album avec Jeannot Hens, son premier parrain, guitariste camerounais. Jeannot Charlotte, c’est une alchimie musicale indéniable, une complicité hors pair, une explosion de talents. Plus tard, elle s’installe à Paris et s’inscrit à l’Institut Art Culture Perception ( IACP) dans le désir d’affiner son talent, élargir ses horizons.

Elle prend tout de suite attache avec l’un des grands noms de la musique, Lokua Kanza, consciente du pouvoir du réseautage. Celui-ci la recommande à Papa Wemba, avec qui elle performe dans un duo sur l’album de ce dernier dénommé Emotions en collaboration avec Lokua Kanza. Ce titre marque, pour Charlotte, le début d’une belle envolée musicale. Elle poursuit son bout de chemin en faisant les chœurs pour Papa Wemba, Manu Dibango, Idrissa Diop, Rokia Traoré et Axelle Red et fait même la première scène d’Ana Moura, grande chanteuse portugaise de fado.

Elle intègre par la suite la chorale Gospel pour 100 voix, ce qui lui permet de mettre son talent au service du seigneur, étant une fervente chrétienne.

C: comme Charlotte ou Croyances

Conquérir le monde par sa voix, sa musique, Charlotte y met toute son énergie. En 2008, Charlotte décide d’enregistrer des textes écrits depuis 2005 et sort ainsi son tout premier album solo nommé Mispa et en hommage à sa grand-mère réalisé par Guy NSangué, réalisateur de renom. L’univers de prédilection de Charlotte étant l’acoustique, son album est une tuerie. Elle effectue ainsi une tournée au Cameroun puis en France.

En 2012, la chanteuse a la voix délicieuse met sur le marché son deuxième album solo Dube L’am, sur lequel se fait ressentir la touche de maitres tels le guitariste et chanteur congolais Olivier Tshimanga, le chanteur et guitariste congolais Lokua Kanza, le bassiste camerounais Richard Bona et Jacob Devarieux, le chanteur antillais du groupe Kassav et Coco Mbassi, une artiste camerounaise.

Dube L’am « ma foi » est un opus de quatorze titres chantés en langues douala, bakaka et francaise, traduisant les convictions profondes de Charlotte et sa foi en Dieu, en la vie, en l’être humain.

Ouverture d’horizons…

En 2015, Charlotte conçoit un nouvel album dénommé MASSA qui offre un cocktail de plusieurs genres, le JAZZ, l’acoustique, le makossa soft et l’afrobeate. L’album, en partie inspiré par l’icone musicale cap verdienne Césaria Evora est un pont entre la musique camerounaise et cap verdienne. Elle ouvre ainsi son champ en faisant participer a cet album des artistes issus de cultures diverses.

En 2016-2017, la star officie en tant que jurée a the Voice Afrique francophone.

Source: culturebene.com

 

Laisser un commentaire / Leave a comment

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here