Ministère des Finances: tribalisme, corruption, des révélations qui choquent voici les détails

Dans le cadre du processus du paiement des factures relatives à la publication des communiqués du ministère des finances par la presse nationale, Gédéon ADJOMO et Rachel NGAH, respectivement chef de la cellule de communication et chargé d’études au Minfi , ont sélectionné des journaux, parfois de façon illogique et incompréhensible. Lorsqu’on regarde la liste (image, 2,4 et 5), on se rend compte à l’évidence qu’il y a des médias qui appartiennent à une même personne qui ont été payés. C’est le cas de la Météo et du quotidien Info Matin appartenant à Dieudonné MVENG. Mais encore un décret du président de la république organisant les insertions dans la presse écrite stipule que pour être éligible à communiquer, il faut avoir existé au moins pendant deux ans. Ce n’est pas le cas pour certains medias payés ici.

De même, sur la base de quoi certains journaux qui ne paraissent pas(ou presque pas) , ont été payés ? Avez-vous déjà lu les journaux tels que le Reporter Indépendant de AYISSI Jean Calvin, Breaking News bilingue, l’Alerte, le Journal Hebdo ? Au nom de quoi Gédéon ADJOMO et Rachel NGAH, ont-ils sélectionnés et fait payer les journaux qui paraissent de façon sporadique, ou qui ne paraissent pas, excluant volontairement les grands journaux, des quotidiens tels que le Messager, le quotidien Bilingue Emergence, le quotidien de l’Economie, la Nouvelle Expression et j’en passe ? Quel est ce pays où l’on veut jeter la fange sur les quotidiens ? Nous prenons l’opinion publique à témoin. C’est pourquoi au niveau du ministère des finances, certains sont convaincus que ces organes qui ne paraissent pas(ou presque), sont les journaux que les deux sbires ont créé pour profiter frauduleusement de l’argent public.

Faut-il dire ici que La Tribune Verte qui bénéficie du paiement avec pour numéro de bon G785013 est la propriété d’un membre de la famille de Rachel NGAH ? On les taxe même de véritables propriétaires de journaux « fictifs » existant seulement pour les paiements aux finances. De même, il se murmure dans les couloirs du Minfi qu’à chaque paiement, Gédéon ADJOMO et Rachel NGAH, brasseraient entre 50 et 60 millions de Fcfa. Dans un commentaire publié sur les réseaux sociaux, ADJOMO se présente comme un homme « intègre ».

Le diable a-t-il déjà admis avoir fait du mal ou posé un acte répréhensible ? S’il est intègre comme il le prétend, au nom de quoi peut-il payer les journaux qui ne paraissent pas, excluant sans raison aucune ceux qui existent ? Au nom de quoi peut-il payer un mensuel tout en demandant à un quotidien d’attendre, alors qu’il sait très bien que les charges sont extrêmement lourdes dans un quotidien ? Au nom de quoi un hebdomadaire doit être mieux payé qu’un quotidien ? C’est d’un ridicule pathétique.

ADJOMO oublie que les directeurs de publication se plaignent de sa collaboratrice Rachel NGAH qui leur imposerait des rétro-commissions avant tout paiement. Comme Monsieur ADJOMO dit qu’il est intègre, nous vous annonçons les différents montants reçus par chaque journal et les camerounais jugeront par eux-mêmes. Ceci, dans nos prochaines éditions.

Laisser un commentaire / Leave a comment

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here