Injustice: sans procès depuis 7 mois, Amadou Vamoulké exige sa libération, voici les détails

L’ancien directeur général de la Cameroon radio and télévision et journaliste comparait ce mercredi 11 avril devant le Tribunal criminel spécial pour la 8e fois. Amadou Vamoulké avait saisi la Cour suprême pour récuser les juges du Tribunal criminel spécial qu’il reproche de partialité. Mais la Cour tarde à trancher. L’ouverture des débats reste toujours attendu. Le Comité international de libération d’Amadou Vamoulké s’inquiète et exige sa libération.

L’ancien directeur général de la Cameroon radio and television (Crtv), Amadou Vamoulké, sera à nouveau au Tribunal criminel spécial ce mercredi 11 avril . Pour une 9e audience. L’ouverture des débats restent attendus. Le 20 novembre dernier, les avocats de l’ancien patron de la Crtv ont protesté contre le changement du collège des juges et ont saisi la Cour suprême pour récuser la nouvelle collégialité. Jusqu’à ce jour, la décision de la Cour suprême reste attendu.

Dans un communiqué signé ce lundi 9 avril (voir ci-dessous), le Comité de libération et de réhabilitation d’Amadou Vamoulké auquel s’est jointe l’Alliance Internationale pour la Défense des Droits et des Libertés (AIDL) estiment qu’il n’y a pas de charges crédibles contre M.Vamoulké. Ce dernier et ses co-accusés que sont l’ancien directeur des Impôts et prisonnier politique Polycarpe Abah Abah et Antoinette Essomba, directrice de la CRTV Cameroun Marketing and Communication Agency (Cmca) sont poursuivis pour détournement de 3 953 194 470 F CFA.
Amadou Vamoulké
Mais depuis fin février dernier, Amadou Vamoulké et une dizaine de ses proches collaborateurs ont été inculpés pour le détournement de 25 milliards de F CFA : « Les révélations du journal KALARA (édition du 5 mars) suffisent à établir le caractère totalement infondé, voir souvent fantaisiste, des pseudos révélations du rapport d’audit à charge », fait remarquer dans le communiqué le groupe de soutien à Amadou Vamoulké.

Dans le communiqué, le Comité de libération d’Amadou Vamoulké énonce les raisons pour lesquelles l’ancien directeur général de la Crtv, détenu depuis le 29 juillet 2016 à la prison centrale de Yaoundé, doit être libéré : « La gestion de la CRTV par M. Vamoulké a fait l’objet d’une quinzaine de missions d’investigation du Contrôle Supérieur de l’Etat (CONSUPE) qui n’ont relevé aucune malversation ou erreur de gestion ; M. Vamoulké est emprisonné illégalement car il bénéficie du statut d’inculpé libre ;Faute de charge crédible, le procès de M. Vamoulké a été reporté à huit reprises consécutives !!! »

Source: Hurinews.com

Laisser un commentaire / Leave a comment

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here