Un comité mis en place pour produire un nouveau statut de l’union des Fons.
Quarante cinq jours, c’est le temps accordé par le ministre de l’Administration territoriale (Minat), Paul Atanga Nji aux Fons du Nord- Ouest pour élaborer un nouveau statut de leur union. C’était jeudi dernier 22 mars 2018, au terme de la réunion restreinte à huis-clos du ministre de l’intérieur et certains Fons à Bamenda.

A l’initiative du parton de la territoriale, une vingtaine de chefs traditionnels de la Northwest Fon’s Union (Nowefu) s’étaient retrouvés dans un hôtel de la ville pour baliser le chemin d’une réconciliation des deux factions de leur union. Et ce n’est pas de gaieté de coeur que les gardiens de la tradition ont procédé au déballage des méandres qui ont contribué au schisme de cette association des Fons.

Ils n’ont pas manqué d’indexer le sénateur Fon Teche Njei et même son prédécesseur qui ont sacrifié la Nowefu pour leurs intérêts individuels. Parlant du sénateur Fon du village Ngyen-muwah dont le mandat avait expiré depuis belle lurette, les Fons lui reprochent la manipulation de l’ancienne constitution pour s’arroger le poste nouvellement créé de président de l’assemblée générale des Fons.

Un poste qui est au dessus du président de l’union des Fons. Les dépositaires du pouvoir ancestral ont réprimandé cet égoïsme de leur pair. Pour couper la poire en deux, Atanga Nji Paul, de commun accord avec les Fons présents, a mis en place un comité qui procèdera à l’élaboration d’une nouvelle constitution de l’union des Fons.
Ce comité sera présidé par Fon Abumbi II de Bafut. Il dispose de 45 jours pour rendre sa copie. Laquelle copie sera présentée pour validation au cours d’une assemblée générale des Fons du Nord-Ouest. De sources introduites, la première réunion dudit comité aura lieu le 7 avril 2018 au palais du Fon de Mankon.

Il ressort également de la rencontre avec le Minat que dorénavant seuls les Fons de 1er et 2e degré pourront briguer la présidence du Nowefu. Par ces différentes mesures, le Minat veut restaurer la dignité de la chefferie traditionnelle et partant celle des gardiens de la tradition dans cette partie du triangle nationale. Laquelle dignité a été traînée dans la boue du fait de cette crise de leadership.

Source: .camerounweb.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here