L’ancien recteur de l’université de Douala, un ancien membre du gouvernement et d’autres collaborateurs ont été placés mercredi 21 mars sous mandat de détention provisoire. Il leur est reproché d’avoir détourné à eux seuls plus de 5 milliards fcfa.

Bruno Bekolo Ebe, ancien recteur de l’université de Douala et Louis Max Ayina Ohandja, ancien secrétaire d’Etat au ministère des Travaux publics chargé des routes ;  Jean Pierre Pokem, ex Intendant principal des restaurants de l’Université ; Mboudou Augustin Marie, ex-directeur des affaires administratives et financières de l’Université de Douala , et enfin Akoumah Ruben Fon ex comptable à l’université, sont placés sous mandat de dépôt provisoire au sein de l’institution carcérale de Yaoundé, après des auditions au Tcs, instance juridique chargée de condamner les gestionnaires de la fortune publique ayant preuve d’indélicatesse.

L’ancien recteur de l’université de Douala, le Professeur Bruno Bekolo Ebe a été interpellé mardi dernier quelques années après une convocation au  Conseil de discipline financière et budgétaire (Cdfb). Ledit conseil avait rendu un rapport en 2014 qui retenait un certain nombre de fautes de gestion commises contre lui au cours de la période 2007 -2010. Selon les juges du Tribunal criminel spécial ( TCS) comme rapporte la CRTV, il est reproché à l’ancien recteur, le non versement des cotisations sociales à la CNPS ; le détournement en coaction avec Louis Max Ayina Ohandja et Mboudou Augustin puis avec Akoumah Ruben Fon : l’ensemble porté à 3 867 311 262 FCFA . A titre personnel selon le TCS, l’enseignant d’université a distrait aurait 161 430 437 FCFA.

Louis Max Ayina Ohandja l’ancien secrétaire d’Etat au ministère des Travaux publics chargé des routes, est poursuivi pour sa gestion de l’Institut universitaire des technologies de l’université de Douala, entre 2003 et 2014.Il lui est reproché d’avoir détourné de façon individuelle 4 827 861 Fcfa et collectivement 534 670 240 Fcfa.

En tout, c’est un total de 5 274 491 620 FCFA qui est réclamé à ces 05 hommes.

De son coté, Jean William Sollo, l’ancien directeur général de la Camwater a été interpellé lui aussi lundi dernier. Le même jour, il a été conduit au corps spécialisé d’officiers de la police judicaire du Tcs. Il y a été  entendu et y a passé 48 h de garde à vue. Il pourrait être poursuivi pour  des malversations financières  dans la gestion de la Camwater, entre 2011 et 2016, période durant laquelle il a dirigé cette entreprise.

Source: lebledparle.com

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here