Annoncé à la prison de Kondengui, l’homme serait en campagne en vue des élections sénatoriales du dimanche 25 mars 2018, comme l’indique cette image diffusée par le Maire de la commune d’Ayos dans la Région du Centre.

Depuis le lundi 19 mars 2018, le nom de Robert Nkili est cité dans le cadre de la relance de l’opération épervier. Des médias l’annonçaient dans les locaux du tribunal criminel spécial, et depuis le jeudi 22 mars 2018 comme l’un des nouveaux locataires de la prison de Kondengui.

Francis Zibi Samba, Maire de la commune d’Ayos dans la Région du Centre,  a dans une publication facebook, démenti l’incarcération de Robert Nkili. L’ancien ministre qserait plutôt en campagne en vue des élections sénatoriales du dimanche 25 mars 2018.

« Bonsoir à tous, cette photo de moi avec le Prof. Nkili (ci-dessous, ndlr) a été prise par mon téléphone cette fin de journée (jeudi 22 mars 2018, ndlr) à Emini par Ayos à l’issue d’une réunion politique qu’il a sereinement conduite avec la classe politique locale dans la perspective des sénatoriales de dimanche prochain. Il dort paisiblement en ce moment au QG de campagne à Akonolinga. En quoi cette propagation de fausses nouvelles permet-elle à  notre pays d’avancer ? Quel est ce vilain plaisir que nous avons à souhaiter le malheur puis à rire du malheur des autres ? Vouloir à tout prix et à tous les prix faire du buzz ne me semble pas responsable si on publie des fakes au lieu des informations vérifiées » a posté le Maire Francis Zibi Samba.

Entendu au TCS depuis 2016, après 4 années passées aux transports et soldées par sa sortie du gouvernement en 2015, des menaces pèsent sur Robert Nkili au sujet de la surfacturation des deux aéronefs MA-60 de fabrication chinoise pour le compte de la Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co).

Source: lebledparle.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here