Présidentielle: les chefs du Littoral choisissent Biya comme leur candidat voici pourquoi

Dans une déclaration lue au nom des chefs traditionnels de la région, le président du Ngondo, Madiba Songue, a invité hier le chef de l’Etat, Paul Biya, à accepter de se porter candidat à l’élection présidentielle de 2018.

A la suite des Fons du Nord-Ouest et des chefs traditionnels des régions de l’Ouest et du Sud-Ouest, ceux des cantons du Littoral, tous degrés confondus, ont prié hier le président de la République, Paul Biya, à poursuivre son action remarquable à la tête de l’Etat, à l’heure des grandes manoeuvres précédents la présidentielle prévue cette année. Ils ont saisi l’occasion de la première visite de travail du ministre de l’Administration territoriale (MINAT), Paul Atanga Nji à Douala, pour officialiser cet appel à candidature. C’était en mi-journée, pendant la réunion avec le MINAT, dans la salle de Conseils baptisée Rodolphe Tokoto à la Communauté urbaine de Douala.

Après un huis clos, les journalistes ont été invités à entrer dans la salle pour immortaliser la lecture de la déclaration d’appel à candidature par le président du Ngondo, au nom de ses pairs. D’une voix marquée du sceau de la solennité, Madiba Songue a indiqué que les chefs traditionnels de la région du Littoral, réunis le 10 avril 2018 à Douala, ont d’abord procédé à un examen minutieux et approfondi de la situation de leur région en particulier et du Cameroun en général au tournant de cette année électorale 2018.

Selon la déclaration, ils ont ensuite pris acte pour s’en féliciter chaleureusement, du climat de paix et de calme qui prévaut dans la région et à Douala notamment, coeur économique du pays, comme facteur de développement et de progrès. Ils se sont également félicités de la promotion de nombreuses et diverses réalisations économiques et sociales achevées : lycée technique et professionnel agricole de Yabassi ; en cours : 2è pont sur le Wouri, pénétrante Est et Ouest de Douala, stade de Japoma, stade de la Réunification et Bonamoussadi en rénovation, vaste projet de drainage des eaux pluviales de Douala, bitumage de la route Douala-Bonepoupa-Yabassi, relance de la caféiculture dans le Moungo ; ou projetées : aménagement du complexe balnéaire de Yoyo à Mouanko dans leur région par le gouvernement de la République, et appelées à accélérer la marche du Littoral en particulier et du Cameroun en général vers l’émergence à l’horizon 2035.

Enfin, les chefs du Littoral affirment avoir analysé pour le déplorer, les foyers de tension dans notre pays, lesquels s’articulent comme autant de source de menace, d’incertitude et d’aléa pour sa sécurité et sa sacro-sainte unité nationale. C’est pourquoi, « ils prient le chef de l’Etat, S.E. Paul Biya, de continuer à la tête de notre pays, à apporter au Cameroun sa riche et robuste expérience, son humanisme, sa grande autorité et sa florissante vision de l’avenir, atouts inestimables et précieux en ces années décisives ».

En conséquence, «les chefs traditionnels de la région du Littoral invitent solennellement S.E.M. Paul Biya, à accepter de se porter candidat à l’élection présidentielle de 2018, pour continuer l’oeuvre de construction d’un Cameroun démocratique, uni et prospère ». Le texte de la déclaration a par la suite été remis au MINAT pour transmission à son illustre destinataire. Après cette séquence, le MINAT a déclaré à la presse que la multiplication de ces appels à candidature montre que non seulement le chef de l’Etat est le meilleur choix, mais aussi qu’il est le candidat du peuple, celui rassure, « parce que personne ne veut être dirigé par un aventurier ».

Laisser un commentaire / Leave a comment

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here